Notre Village

Entre la plaine Dijonnaise et l'Auxois

 La commune de Mâlain

Le village de Mâlain est un étonnant village bourguignon de 750 habitants qui s’étale au pied d’un imposant éperon rocheux entouré de forêts, parcourues par de nombreux sentiers de randonnées.

Notre image forte s’inscrit tout autant dans l’histoire de notre riche passé, dont le château qui domine fièrement toute la vallée et la cité antique de Mediolanum restent les témoins incontournables, que dans celle que nous sommes en train d’écrire, jour après jour, et qui nous tourne résolument vers l’avenir. Nous vous invitons à venir découvrir ce pays, ce terroir dont l’authenticité et la vérité s’inscrivent dans ses paysages sauvages et préservés, dans les pierres calcaires, dans les vignes, les lavoirs, ses traditions parfois ensorcelées, dans son monde associatif riche et éclectique. En qualité de simple visiteur ou pour réaliser, vous aussi, vos projets et vous installer durablement, nous serons particulièrement fiers de vous accueillir et flattés de pouvoir vous donner entière satisfaction.

 

Dénomination des habitants : Mâlinois
Nombre d’habitants : 743
Localisation GPS (UTM) : 47° 19′ 36″ Nord – 4° 47′ 44″ Est
Superficie : 11,24 km2
Altitude : Altitude mini : 288 m – Altitude maxi : 514 m

 

La commune de Mâlain est adhérente depuis sa création de la Communauté de Communes de la Vallée de l’Ouche, elle fait partie maintenant de la nouvelle entité Ouche et Montagne

Situation géographique et administrative

Dans l’arrière-pays de l’ouest dijonnais, Mâlain est distant de Dijon par la route express Pouilly-en-Auxois – Dijon que l’on rejoint à l’échangeur de Pont-de-Pany (à 3,5 km de Mâlain). Mâlain est également desservie par le TER. Il faut compter 20 mn pour se rendre de Mâlain au centre de Dijon. Le chef-lieu de canton (Sombernon) est à 9 km par la route la plus directe. Le site de Mâlain et l’architecture actuelle du relief sont fortement marqués par l’histoire de la mise en œuvre des matériaux géologiques, leurs déformations au cours des âges, leur résistance à l’érosion.

La commune de Mâlain se situe à l’ouest du département de la Côte-d’Or. La ville de Dijon se trouve à l’est de Mâlain qui se situe entre les communes de Vitteaux et de Saint-Seine-l‘Abbaye au nord, de Pouilly-en-Auxois à l’ouest, et de Sainte-Marie-sur-Ouche et d’Arnay-le-Duc au sud.

Le village est distant de 25 kilomètres de Dijon, de 9 km de Sombernon, chef-lieu de canton et de 3,5 km du hameau de Pont-de-Pany qui dispose d’un échangeur autoroutier (A38 Dijon-Pouilly-en-Auxois) liaison avec l’autoroute A6. On accède à la commune de Mâlain principalement par la RD 33 en provenance de Pont-de-Pagny, par la RD 104c en arrivant de Baulme-la-Roche. D’autres routes départementales secondaires permettent de rejoindre les communes limitrophes avec la RD 9 qui assure la liaison avec Prâlon, la RD 104c en direction d’Ancey et la RD 104g en direction de Savigny-sous -Mâlain.

Quelques équipements :

  • Mâlain est desservie par l’ADSL,
  • Le village est équipé d’ une grande salle des fêtes et d’une salle de danse,
  • Le centre de loisir intercommunal se situe sur Mâlain – www.ouche-montagne.fr
  • Chaufferie bois alimentant la Mairie, les écoles et le bâtiment periscolaire,
  • Aire de jeux,
  • Terrain multisport : foot, basket, volley-ball 
  • Terrain de foot homologué (Terrain intercommunal),
  • Un centre équestre  (privé),
  • Terrain de BMX, pour débutants…
  • Terrain de Golf (Privé) – www.golflachassagne.com

Une desserte TER :

Notre village a l’avantage de posséder une gare, elle est desservie par les TER faisant la liaison entre Dijon et les Laumes.
Vous pouvez découvrir les horaires sur le site www.ter.sncf.com/bourgogne/

Agence postale communale :

Depuis quelques années le service postal est assuré à la mairie par Francette Chariot pendant les horaires d’ouvertures du secrétariat. De plus en plus de services publics disparaissent de nos campagnes. Si on souhaite que ce service perdure au sein de notre commune Utilisons-le !

Opérations à votre disposition : Vente d’enveloppes timbrées, lettres MAX, Colissimo et expéditions de colis, retrait de lettres et colis en instances, ventes de recharges téléphonie mobile, opérations financières sur Compte Courant, Compte d’Epargne et mandat cash….

Assainissement collectif :

Mâlain dispose d’une station d’épuration d’une capacité de 1000 équivalents/ habitants. Dans un premier temps, les eaux usées passent par un « dégrillage » pour éliminer les déchets grossiers, puis sur un lit bactérien pour traiter le carbone et l’ammoniaque. Enfin, les eaux sont déversées dans des bassins accueillant des roseaux. Ce système permet d’assurer un traitement optimal des eaux (filtrage et épuration), avant le rejet dans la Douix. Depuis janvier 2018, la compétence assainissement collectif a été reprise par la CCOM. En cas de questions au sujet du traitement des eaux usées, Contacter le service de la CCOM au 03.80.33.98.04

Rappel des règles d’urbanisme

Nous vous rappelons que tous les travaux ayant pour objet de modifier l’aspect extérieur d’une construction, d’en changer la destination, de créer de la surface de plancher, de modifier le volume du bâtiment, de percer ou d’agrandir une ouverture sont soumis à l’obligation de déposer une demande d’autorisation.

Il est important de respecter cette réglementation, faute de quoi vous seriez en infraction avec le Code de l’urbanisme.

Selon la nature des travaux envisagés, il peut s’agir d’une simple déclaration préalable, ou d’un permis de construire.

Travaux dispensés d’autorisation d’urbanisme

  • les aménagements intérieurs quand ils n’engagent pas de changement de destination des locaux existants, de création d’ouverture, ni de création de niveau supplémentaire,
  • les constructions dont les dimensions ne dépassent pas 1,50 m de hauteur et 2 m² au sol,
  • les petits travaux d’entretien ou de réparation ordinaire,
  • les petites éoliennes,
  • les châssis et serres de production dont la hauteur est inférieure à 1,80 m

Travaux soumis à l’obligation de déposer une déclaration préalable

  • création de 2 à 20 m² de surface de plancher (extension, véranda, garage, préau, pergola, abri de jardin, etc.),
  • ravalement,
  • modification de façade,
  • percement d’une ouverture ou agrandissement d’une ouverture existante,
  • création, remplacement ou suppression de fenêtres de toit (velux),
  • changement de destination de locaux existants,
  • construction ou modification de clôture,
  • les adjonctions de parements,
  • les piscines non couvertes (de 10 à 100 m²),
  • construction des équipements liés à la climatisation ou aux énergies renouvelables (condenseurs de climatisation, pompes à chaleur, panneaux photovoltaïques, etc.), dès lors qu’ils présentent une modification de l’aspect du bâti,

Dans le périmètre de protection de bâtiments de France, les travaux suivants sont également soumis à déclaration préalable et à l’avis de l’Architecte des Bâtiments de France

  • peinture des menuiseries dans un ton différent de celui d’origine,
  • changement de portes, volets, fenêtres, dans le cas d’un changement de teinte, de technologie (tel que passage de volets classiques aux volets roulants) ou de matériau (par exemple du bois au PVC),
  • Réfection de toiture avec des matériaux, gouttières ou descentes différentes de l’origine

Travaux soumis à l’obligation de déposer un permis de construire

  • La construction ou l’agrandissement d’une maison individuelle ou de ses annexes (de plus de 20 m²),
  • Le changement de destination du bâti existant ayant pour effet de modifier soit les structures porteuses, soit sa façade (habitation en commerce, garage en habitation, une habitation en plusieurs logements…),
  • La construction de tout bâtiment, entrepôt, hangar à vocation commerciale, industrielle,
    artisanale, agricole ou de bureaux.

Modification du code de l’urbanisme

Le décret n° 2011-1771 du 5 décembre 2011 relatif aux formalités à accomplir pour les travaux sur constructions existantes a été publié au journal officiel le 7 décembre 2011. Il est entré en vigueur le 1er janvier 2012.  Celui-ci a principalement pour effet de simplifier les procédures actuelles en relevant le seuil de la déclaration préalable de 20 m² à 40 m² uniquement pour les projets d’extensions des constructions existantes situées dans les zones U des communes couvertes par un plan d’occupation des sols ou un plan local d’urbanisme.

Toutefois, par exception à la règle précitée, les projets d’extension dont la surface totale (existante + extension) dépasse les 170 m² resteront soumis à permis de construire, et seront soumis au recours obligatoire à architecte.

Dans tous les autres cas, et en dehors des zones U,  le champ d’application général du permis de construire et de la déclaration préalable est maintenu. Par conséquent, dès lors qu’un projet de construction excèdera 20 m² de SHOB une demande de permis de construire devra être déposée

Actions et sanctions

L’exécution de travaux sans autorisation préalable, ou non conforme à l’autorisation délivrée, constitue un délit (article L.480-1 à L.480-4 et L.160-1 du code de l’urbanisme) et est passible de poursuites pénales (article L.480-2 du code de l’urbanisme). Dans ce cas un procès-verbal est dressé et transmis au procureur de la République.

Dans certains cas, l’administration peut ordonner l’interruption des travaux (L.480-2 du code de l’urbanisme). Parallèlement aux sanctions pénales, le tribunal correctionnel peut imposer des mesures de restitution (L.480-5 du code de l’urbanisme) comme la démolition ou la mise en conformité des lieux avec l’autorisation accordée ou dans leur état antérieur.

De plus, lorsqu’un tiers subit un préjudice du fait de l’implantation d’une construction, il peut engager une action en réparation devant le tribunal civil dans un délai de 5 ans concernant des travaux avec permis de construire et 10 ans en cas de construction édifiée sans permis ou non conformément à un permis de construire.

Pour tout renseignement complémentaire

contacter la mairie 03 80 23 60 52

Le PLU :

Pour en savoir plus :

 

 

 

L’école à Mâlain

Mâlain possède une école primaire riche de 5 classes. Notre commune est regroupée avec les communes voisines  de Baulme-la-Roche, Savigny-sous-Mâlain et Pralon. Les enfants sont répartis dans deux classes en maternelle et trois en élémentaires. Les enfants fréquentant l’école peuvent bénéficier d’un équipement périscolaire intercommunale de grande qualité, situé juste à côté des bâtiments scolaires. En Maternelle 41 élèves répartis sur les 2 classes de Mme Huz Nadège  et de Mme Bénéton Sandrine. L’équipe est complétée de Mme Filipe Hélène (ATSEM).

Les tout-petits

Les petits

Les moyens

Les Grands

En élémentaire, les 5 niveaux sont répartis en 3 classes :

  • CP / CE 1 avec Mme Royer Marie-Christine (Directrice)
  • CE 2/ CM 1 avec Mme Develle Evelyne
  • CM 1 / CM 2 avec M. Bénéton Nicolas

 

CP-CE1

CE2-CM1

CM1-CM2

La compétence périscolaire est assurée par la communauté de communes Ouche et Montagne
Découvrez les informations sur la page dédiée à Mâlain sur le site internet de la communauté.

Et la bibliothèque de Mâlain ?

Les documents sont à découvrir, emprunter, rapporter tous les :

  • samedis matin de 11h à 12h

  • mardis soir de 17h00 à 18h00

Mais où est cet espace ?

  • Rendez-vous dans les locaux de la Mairie au 1er étage.

Au delà de l’animation de ce point culturel municipal, quelles sont les activités proposées ?

  • Animation d’un club de lecture, le dernier jeudi de chaque mois à partir de 17h,
  • Activité avec les scolaires tous les mardis en journée,
  • Création d’un atelier récréatif à l’occasion de la fête des associations de la commune au 14 juillet.

Un passé historique très riche

Sur le territoire de l’actuel village de Mâlain existait la ville de Mediolanum. Grâce aux fouilles entreprises en 1967, on peut faire remonter l’existence de Mâlain vers 250 avant J-C avant la conquête romaine….

Mâlain « Antique » et bien avant …

La première occupation humaine sur le territoire communal est datée d’environ 5 700 ans.

La grotte nommée « le trou du Diable » se trouve à quelques mètres au-dessous de la butte du château sur le versant sud. Des céramiques du néolithique, des vases de bronzes et des ossements humains ont été découverts. Le nom de cette grotte est légendaire puisqu’il fait référence à l’enlèvement de Proserpine par Pluton, dieu des enfers et à sa disparition dans les entrailles de cette grotte sous les yeux d’Aloïs, jeune gaulois.

Par la suite, Mâlain est devenue une importante cité gallo-romaine, capitale des Insubriens. A cette époque, la commune constituait un nœud routier (voies romaines importantes) qui a engendré la construction de nombreuses villas romaines dont certains vestiges sont visibles aujourd’hui. Le village était appelé autrefois « Médiolanum », du latin « Médio » signifiant milieu et « lanum » signifiant sacré. « Médiolanum » se situait à l’écart du village actuel, sur la route d’Ancey. Des objets de la vie quotidienne, des cours artisanales, des vestiges de boutiques et d’échoppes, des rues bordées de caniveaux y ont été découverts, témoin de la présence humaine et d’une activité artisanale et commerciale importante.

La commune a connu son essor au cours du 1er siècle pour atteindre une superficie de près de 100 hectares. Son déclin débuta dès le 2ème siècle et le site fut abandonné lors des premières invasions.

Mâlain au Moyen-Âge…

Un château fort puissant fut construit sur la roche Vauxelle, dominant le bourg. Cette baronnie a appartenu successivement à plusieurs familles ( les Mâlain, les Sombernom, les Brûlard…) qui réalisèrent des aménagements et des remaniements successifs sur le château au cours des siècles. Aujourd’hui en ruines, les restes d’enceintes du XIII ème et XVI ème siècles, les vestiges du donjon et du logis daté du XIIème et XIIIème siècles sont visibles. D’autres éléments, à l’image de la tour et de la chapelle du XIV ème siècle, du four à pain, du colombier et des dépendances remaniées du XVème et XVI ème siècles font également partie des vestiges de l’ancien château fort de Mâlain. Au cours de la même époque, une bergerie, dont certains murs sont encore visibles, a été construite à proximité de la grotte « le trou du Diable ». Des monnaies anciennes et des objets de la vie quotidienne y ont été également découverts, témoin de la présence humaine.

 

chateau_de_malain-1

Mâlain à partir du XVIIème…

L’église Saint Valérien date du milieu du XIXème siècle. Auparavant, l’église de Mâlain se trouvait à l’entrée du village actuel, en face du cimetière. En 1835, la municipalité décida de construire une nouvelle église pour remplacer celle qui tombait en ruine.

L’édifice fut construit selon les plans de l’architecte Louis Belin. L’église respecte un plan en forme de croix latine, avec des voûtes en berceau et des toits à longs pans. Elle comporte également des pignons découverts et une flèche polygonale. Les matériaux employés ont été les moellons de calcaire, l’enduit et la tuile plate.
D’après la carte de Cassini, Mâlain était à l’origine une paroisse avec un château (18 ème siècle). Cette paroisse se composait de plusieurs entités bâties distinctes. La rue Gaudot, la rue Cercey, près de Mont Chauvin étaient des hameaux sans église. Le quartier des Ferrettes, et le quartier sous le château constituaient deux autres hameaux. Chaque hameau comportait un lavoir qui est toujours visible aujourd’hui.

Un moulin à eau, dénommé « Moulin de la Chapelle » a été construit le long de la vallée de la Douix.

Au cours du XVIIIème, XIXème et XXème siècles, Mâlain connut un développement agricole sous forme de petites exploitations vivrières, dont les productions étaient la vigne, le cassis et le houblon. Par la suite la surface de vignes et de cassis diminuèrent au profit d’autres productions (prairies de fauches, production laitière). Les différentes habitations de l’époque font référence à la diversité de l’habitat rural avec des toitures en lave et des linteaux en pierre. Certaines constructions, typiques de l’habitat rural Sombernonais, ont échappé aux restructurations dénaturantes. Plusieurs activités industrielles se sont successivement développées sur Mâlain comme la carrière de granite située au lieu-dit « Pré rouge », les mines d’extractions de Gypse rose au lieu-dit « Pré Gelot » et le four à chaux implanté rue de la gare.

Un village dynamique

Notre village est riche d’un tissu associatif varié et dynamique. Pas moins de treize associations animent les journées et soirées des plus jeunes aux plus âgés. La plus célèbre des fêtes, la Foire moyenâgeuse au pays des Sorcières a lieu tous les deux ans, le premier week-end week-end de juin. De nombreux artisans sont restés au village souvent en reprenant les entreprises familiales. Deux agriculteurs, un vigneron et un horticulteur travaillent encore la terre de nos ancêtres.